La banane plantain

 

Découvrir la banane plantain

La banane plantain est la base du fameux alloco. Ce plat africain est un des plus connus en France. Ces rondelles de banane plantain frites sont un délice, dégustées telles quelles ou en accompagnement.

Dans mon enfance, le alloco était un plat un peu spécial. Ma mère le cuisinait uniquement certains dimanches et pour les grandes occasions. Le alloco est un peu ma madeleine de Proust. Je l’ai toujours associé à des souvenirs de joie et de fête.

La banane plantain est aujourd’hui très répandue et se trouve facilement dans les grandes villes en France.

D’où vient-elle ?

J’ai cherché sur internet… demandé à des proches… investigué dans des épiceries spécialisées… J’ai eu autant d’avis sur les origines de la banane plantain que de personnes m’ayant répondu. Je vous avoue avoir hésité à copier-coller la page Wikipedia pour aller plus vite :-)

Mais j’ai l’impression d’être arrivé à un consensus.

A priori, elle serait originaire d’Asie du sud-est. Je ne saurais pour l’instant dire précisément l’époque, mais je ne désespère pas pour les prochaines mises à jour de cet article. La banane plantain aurait été importée en Amérique du Sud par les colons Espagnols, qui décidèrent du nom de ce fruit (« platano » en Espagnol). Elle fut ensuite importée en Afrique par le gré des voyages de colons.

La banane plantain est aujourd’hui cultivée et couramment consommée dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne.

Elle est appelée de différentes manières selon le lieu géographique : Banane cochon dans certaines régions, Banane farine ou banane jaune dans les Antilles ou encore Banane poingo en Nouvelle-Calédonie.

En Afrique, la manière la plus courante de la cuisiner consiste à la couper en rondelle, puis la faire frire dans un bain d’huile chaude. On l’appelle alors alloco. Dans de nombreux pays, alloco désigne donc aussi bien le fruit que le plat ainsi cuisiné.

Comment la choisir ?

Plus la banane est verte, moins elle est mûre. Il est tout à fait possible de l’acheter verte, et de la faire murir (si vous avez le temps…).

Pour la cuisiner sous quelques jours, il faut l’acheter lorsque la peau est jaune, avec des tâches marrons. Complètement marron, elle se déliera, voire sera écrasée à l’ouverture. Evitez donc, à moins d’envie de bouillie de banane. Au toucher, elle doit être légèrement molle, mais suffisamment ferme pour ne pas s’écraser sous la pression.

Tout est affaire de goût : ma mère l’adore ferme, elle l’achète donc bien jaune. Je la préfère fondante, je la choisis donc mûre avec de larges tâches marron.

Quelles sont ses qualités ? 

Par rapport à la banane « classique », la banane plantain est généralement plus grosse et plus longue (de 25 à 40 cm).

Sa chair est beaucoup plus riche en amidon. C’est cet amidon qui rend la banane plus ferme et moins sucrée, permettant la cuisson.

Comment la conserver ?

Elle se conserve à l’air libre, au frais et à l’abri du soleil.

Achetée mure, elle peut se conserver ainsi quelques jours.

Comment la déguster ?

Cru Nope Berk
Bouilli Oui On la trouve bouillie dans certaines recettes. On commence par en couper les extrémités, puis on la plonge dans de l’eau chaude une dizaine de minutes avec la peau. Ne pas oublier d’enlever la peau avant de déguster (on ne sait jamais, je préviens…) nature, ou avec un peu de sel ou de cannelle
Frit Oui Tellement bon… On découpe la banane en rondelles plus ou moins épaisses (en fonction de la fermeté que l’on souhaite). On fait ensuite frire ces rondelles dans un bain d’huile (d’arachide par exemple) chaude pendant une dizaine de minutes. Si vous souhaitez éviter le bain d’huile, il est possible de les frire dans un morceau de beurre ou un filet d’huile. Dans le premier cas (le bain donc), en les sortant de l’huile, il ne faut pas oublier de les essuyer pour retirer l’excédent d’huile. A déguster ensuite bien chaud
Au four / Rôti Oui Les bananes sont soient épluchées et coupées puis mises au four, soit mises au four avec la peau pour les ramollir d’avantage. Dans le premier cas, il faudra bien les retourner régulièrement. Dans le deuxième cas, il faudra envelopper les bananes, par exemple de papier aluminium. Ainsi cuisinées, les bananes peuvent très bien constituer un dessert. On peut par exemple les accompagner de lait concentré comme cela se fait parfois en Afrique.   Une méthode alternative consiste à les cuire au feu de bois ou de charbon. C’est bien sûr la manière traditionnelle de les cuisiner.
Mariné / Cuisiné Oui  Par exemple en Poulet DG

 

Où en trouver à Paris ?

La banane plantain peut se trouver dans les épiceries exotiques, par exemple dans le 18ème arrondissement (Château Rouge).