La cuillère cassée (Conte camerounais)

C'est l'histoire d'un petit garçon qui vivait chez son père et sa marâtre. Cette dernière avait une fille, c'est à dire la demie-soeur du garçon. La mère du jeune garçon était morte et il vivait vraiment malheureux bien qu'ayant encore son papa. En effet, la marâtre faisait preuve d'une grande méchanceté à l'égard du pauvre garçon. Un jour, sa marâtre l'envoya à la rivière faire la vaisselle. Et ce dernier eu la malchance de casser une cuillère sans le vouloir. Pris de frayeur, il se mit à pleurer, car il savait ce qui devait l'attendre à son retour à la maison.

Une fois arrivé chez lui, il dit a sa marâtre qu'une cuillère était cassée. Sa marâtre, furieuse, le chassa de la maison, et lui dit de ne revenir qu'avec une cuillère neuve.

Le garçon sortit de la maison, sans eau, sans nourriture, et sans savoir où il devait aller. Il se dirigea vers la forêt, marcha des jours et des nuits, mangea ce qu'il trouvait. Il ne dormait presque pas. Un jour, en marchant, il vit une maison au loin dans la forêt et décida de s'y rendre. Il y entra, vit une vielle femme toute sale, la salua, et lui demanda s'il pouvait se reposer. La vieille dame, toute éberluée et surprise, lui demanda ce qu'il faisait tout seul dans la  forêt. Tout en pleurant, le garçon lui raconta son histoire. La femme le prit par la main et essaya de le calmer. Elle lui donna ce qu'elle avait comme nourriture. Le garçon lui demanda par la suite s'il pouvait aller lui chercher de l'eau à boire à la rivière. La vieille dame lui dit oui, il prit donc une calebasse et se rendit à la rivière. Il revint avec la calebasse pleine d'eau. Par la suite, il balaya la maison de la femme, fit à manger, lui lava les pieds, bref il essaya de mettre la maison de la vieille dame en état.

Après s'être assez reposé,  vint le temps de partir, car il fallait bien trouver sa cuillère. Le garçon se leva et dit au revoir à la vieille dame. Mais celle-ci le retint et lui donna certaines consignes.

- Tu vois mon petit, lui dit-elle, te voilà qui part à la recherche de la cuillère. Ecoute bien ce que je vais te dire. Lorsque tu marcheras, à un certain moment, tu verras six boules au sol, toutes extrêmement fragiles. Il ne faudra pas que tu aies peur. Les trois premières te diront : "prends nous , prends nous" , et les trois autres te diront : "ne nous prend pas, ne nous prend pas". Alors ce que tu feras, c'est que tu prendras les trois dernières, as-tu bien compris ?

L'orphelin lui répondit par un oui de la tête.

Il salua la dame, et lui dit au-revoir. Il sortit de la maison et se mit encore à marcher pendant des heures, et puis subitement, il vit les boules. Il entendit alors leurs supplications et il se rappela les recommandations de la vieille dame. Il prit alors celles qui lui disaient "ne nous prend pas".

Il marcha ensuite pendant des heures et jusqu'à ce qu'il casse la première boule. De celle-ci, sortit des armes. Il ne comprit pas, mais les ramassa. Quelques heures plus tard, il cassa la deuxième boule. Il en vit alors sortir des animaux sauvages de la forêt prêts à le dévorer. Sans réfléchir, il les tua avec les armes de la précédente boule. Il se décida alors à casser la dernière boule et grande surprise, il vit surgir une grande et belle demeure, luxueuse, vraiment belle, avec une très belle cuisine et dans la cuisine, des cuillères en or.

Le garçon prit donc une cuillère et alla la donner à sa marâtre. Lorsque celle-ci le vit, toute éberluée et désagréablement surprise, elle ne comprit rien, car elle le croyait mort. Elle devint jalouse de cet exploit du garçon.

Elle appela sa propre fille, l'envoya à la rivière et lui recommanda de casser volontairement une cuillère.

La petite alla à la rivière, fit exprès de casser la cuillère, rentra à la maison et dit à sa maman qu'une cuillère était cassée. Sa maman la chassa alors de la maison en lui demandant de ne revenir que lorsqu'elle aura trouvé une cuillère neuve.

Tout comme le garçon, la petite marcha dans la forêt, pendant des heures et des nuits. Soudain, elle aperçut la maison que le garçon avait vu. Elle s'y rendit et vit la même vieille dame. La petite n'eut pas la même attitude que le garçon, au contraire! Elle ne daigna pas saluer la vieille dame sous prétexte qu'elle était sale, et ne voulut pas s'asseoir, pour les mêmes raisons. Elle finit par demander à la dame pourquoi elle était si sale!

La dame ne répondit pas à la question, mais elle voulut lui offrir son hospitalité. La petite refusa et décida de repartit aussitôt. La vieille dame lui donna malgré tout les mêmes recommandations qu'au garçon : elle lui parla des six boules qu'elle rencontrerait, et lui dit celles qu'elle devrait prendre et celles qu'elle ne devrait pas prendre.

Mais la petite ne voulut rien savoir des recommandations de cette dame sale. Elle reprit donc sa route et fit comme bon lui semblait. Lorsqu'elle tomba sur les six boules, elle prit justement les boules qui disaient "prenez-nous".

Peu après, elle cassa la première boule et tous les animaux de la forêt se jetèrent sur elle et la mangèrent.

La maman de cette fille attendit pendant les années et ne vit pas revenir sa fille. Elle comprit que celle-ci ne reviendrait jamais et qu'elle était sûrement morte.

Prise de honte, elle se rendit chez le garçon et lui demanda comment il avait fait pour trouver sa cuillère. Bien élevé comme il était et ne sachant pas que cette marâtre avait aussi envoyé sa demi -soeur à la recherche d'une cuillère, ce dernier lui raconta toute son histoire. La marâtre se sentit humiliée, malheureuse et pleura toute sa vie durant.

Quant au garçon, il se maria, forma une très grande famille et s'occupa malgré tout de son père.

_ _ _ _ _ _ _

Source :

http://www.bonaberi.com/